Le marché des métaux rares 


​Emmanuel MONLEAU 
Consultant formateur

Le métier d'acheteur est un métier complexe ! Au-delà de ses activités opérationnelles de consultation, négociation... il doit en permanence mesurer les risques et benchmarker ses fournisseurs. Dans la phase de marketing achats et avant de réaliser un sourcing il doit par exemple analyser son marché fournisseur. En dehors des outils SWOT et PESTEL, voici quelques éléments d'analyse d'un marché hautement stratégiques : celui des métaux rares

Qu'est ce que les métaux rares ? 

Nombreux sont ceux qui sont confrontés à ce phénomène : être sur un marché où l'offre et la demande ne sont pas en équilibres. Le rapport de force entre l'acheteur et ses fournisseurs est donc faussé. Les métaux rares en font partie, et c'est ce que nous allons essayer d'illustrer dans cet article. 

Scandium, Lanthane, Praséodyme, Samarium, Europium, Terbium, Dysprosium, Holmium, Thulium, Ytterbium et Lutécium.... Ces mots ne vous évoquent rien, et pourtant vous en côtoyez tous les jours, dans vos smartphones, ordinateurs portables, etc. 

Les terres rares comme on les appelle, sont un groupe de métaux dont les propriétés physiques et électromagnétiques sont intéressantes pour l'industrie électronique. Vous les retrouvez d'ailleurs dans le tableau de Mendeleiev

tableau périodique avec des métaux rares pour les acheteurs de lindustrie electronique

Grâce à ces métaux rares, nous sommes parvenus à une nouvelle révolution industrielle : 

  • celle des nouvelles technologies de communication (téléphones, ordinateurs, serveurs informatiques).
  • celle de la transition énergétique (les électro-aimants, les éoliennes, les batteries des véhicules électriques).

La consommation de ces métaux devrait continuer à augmenter dans les prochaines années car une dépendance est en train d'être créée. Ces métaux rares seraient-ils la ruée vers l'or du XXIème siècle, comme le charbon et le pétrole avant eux? 

En attendant, les achats sont impactés par ce marché complexe. Les produits issus de ces matériaux sont très souvent importés de Chine, et les délais d'approvisionnement s'approche des 42 semaines. Et ce, sans évoquer les pénuries qui obligent de réserver à l'avance et de s'engager sur des achats fermes (à horizon 1 an), et bien évidemment l'envol des prix qui s'en suit. 

Qu'est ce que le marché des métaux rares aujourd'hui ? 

Ces terres rares sont donc utilisées dans de nombreux pays, mais peu de pays miniers les exploitent. La chine en produit la majorité, et quelques pays se partagent le reste, notamment en Afrique. 

Le problème des métaux rares, c'est qu'ils sont rares ! On les trouve en quantités minimes dans la croûte terrestre. Cela implique une forte consommation de ressources pour en extraire une petite quantité. De plus, leur extraction s'avère très polluante.Elle est réalisée dans des pays peu respecteueux de l'environnement, avec des effets désastreux pour la planète. Le Kazakhstan par exemple, producteur de 14% du chrome mondial, serait responsable de la pollution du plus long fleuve d'Asie, le Syr-Daria, qui rend l'eau impropre à la consommation. Egalement, autour de Baotou (75% des terres rares mondiales sont extraites de cette mine en Chine) a enregistré une radioactivité qui serait 2 fois supérieure à celle de Tchernobyl aujourd'hui. Cela peut d'ailleurs paraître contradictoire, car ces métaux rares ont permis l'émergence des Greentech (éoliennes, batteries... permettant de passer des énergies fossiles aux énergies vertes). Dans son livre "La guerre des métaux rares", le journaliste Francois Guillaume Pitron explique que l'on produit 15 000 fois plus de fer chaque année que de terre rares. 
Nous n'évoquerons même pas le problème des droits de l'homme et du respect des travailleurs.


La Chine, acteur mondial des terres rares 

Là où l'analyse marché nous intéresse particulièrement, c'est qu'en délocalisant son industrie minière, les pays occidentaux se sont privés de l'accès à ce minerai du futur. 
Ils ont fait le choix d'externaliser ces activités pour deux raisons principales : 

  • l'impact environnemental, car cela réduisait aisément leurs émissions de CO2
  • l'impact économique, en profitant de pays à "bas coûts", ce qui a d'ailleurs contribué à l'essor économique de la Chine d'aujourd'hui 

Dans son livre, Guillaume PITRON va jusqu'à accuser les pays occidentaux de réduire leurs émissions de CO2 en augmentant celles des pays miniers. 

C’est dans ces conditions que la Chine est devenu le premier producteur de ces minerais, elle détiendrait plus de 90% du marché des terres rares ... À titre de comparaison les 14 pays membres de l’OPEP ne totalisent que 40% de la production de pétrole !

Mais elle est aussi devenue le premier consommateur de ces minerais. Et désormais, c'est elle qui fait le jeu de l'offre et de la demande. Enfin l'opacité de ce marché et l’absence de cours officiels vient complexifier les achats et favorise la spéculation. 

Mais la Chine ne s'est pas arrêtée là. En misant sur l'innovation et en investissant massivement en R&D, elle a développé l'aval de la filière avec des entreprises de Haute Technologie. Elle a donc intégré toute la filière de l'extraction à la production et elle en a besoin pour nourrir son marché intérieur. C'est le premier pays producteur d'énergies vertes au monde (1er fabricant mondial d'équipements photovoltaïques, 1ère  puissance hydroélectrique, 1er  investisseur dans l'éolien, 1er marché mondial de voitures à nouvelles énergies..)  

Résumons le marché des métaux rares 

Ce sujet n'est pas nouveau, mais les terres rares sont des matériaux stratégiques qui impactent de nombreuses directions achats. Les industries occidentales de haute Technologie ont donc négligé leurs circuits d'approvisionnement. Le risque à terme serait que la Chine refuse l'accès à certains pays, à ces minéraux hautement stratégiques. Pour des enjeux géopolitiques par exemple (ces minéraux sont aussi très utilisés dans le secteur de l'armement). 

Ces achats sont incontournables pour de nombreuses sociétés, mais comment les faire coïncider avec une politique d'achats responsables ? Comment acheter ces composants de manière durable et éthique ? 

Enfin des alternatives doivent rapidement être inventées, car au rythme de production actuel, une quinzaine de métaux rares pourraient être épuisés à horizon 2070. 

Partageons sur le sujet. Nous vous invitons à utiliser la section commentaire au bas de cet article pour apporter vos connaissances sur ce sujet. 

  • Arnaud VALENTIN dit :

    Article intéressant, merci ! Nous sommes clairement confrontés à un écart de pouvoir important. La Chine contrôle le marché et favorise son économie intérieure, ce qui peut se comprendre. La solution n’est pas évidente. L’ armée américaine, afin d’éviter cette dépendance, préfère utiliser des modèles d’armes antérieures et ainsi stopper l’utilisation des terres rares. Allons-nous vers un contre-progrès ?

  • >